Étude de cas : Stratégie digitale appliquée

Avec First Link, les élèves de Master entrent dans le vif du sujet !

Dès septembre 2017, à l’entrée en Master communication des organisations pour les premières années, les étudiants ont pu confronter la théorie à la pratique avec le cours de stratégie digitale appliquée. Un cours qui permet de comprendre et créer une stratégie de communication numérique pour les organisations.

Le cours de stratégie digitale appliquée est proposé chaque année par l’agence First Link.

Kellie Debien et Nataniel Bahs, anciens isiciens, créateurs de l’agence Firstlink, spécialisée dans l’audit de données et la Business Intelligence, ont à nouveau accepté de venir à la rencontre des Master 1. Ce cours, élaboré sous forme d’un réel échange entre intervenants et étudiants, s’est déroulé en 2 phases : l’approche théorique puis la mise en pratique sur des cas concrets.

Le premier élément que Kellie et Nataniel ont voulu mettre en avant était l’importance d’effectuer une bonne veille stratégique. Pour cela, ils ont rappelé les critères incontournables pour différencier les bonnes informations de celles moins valables : vérifier l’AUTEUR, la PERTINENCE et la PÉRIODICITÉ. Pour eux, il est nécessaire de comprendre le digital avant de mettre en place une stratégie et, ainsi, de recenser et interpréter les chiffres clés, tendances, usages, évolutions du domaine et son écosystème afin de pouvoir justifier ses choix en termes de stratégie.

Ensuite, et pour confirmer l’importance de la création d’une stratégie digitale pour les organisations, ils ont affirmé que celle-ci apportait de nouvelles opportunités, mais aussi de nouvelles complications (en augmentant le nombre de points de contact entre marques et consommateurs). Enfin, ils ont rappelé la nécessité d’accompagner les organisations lors de la création de leur stratégie digitale qui peut provoquer des changements internes (la nécessité de formation par exemple).

« 99% des entreprises françaises étant connectées, il est indispensable pour les communicants de comprendre l’environnement et les mécanismes de ce type de communication »

Afin que les étudiants puissent expérimenter cette veille dans les cas pratiques proposés en aval de ces apports théoriques, Kellie et Nataniel ont proposé certains outils et techniques : SWOT digital, benchmark, veille et e-réputation, etc. Avec ce bagage, les futurs professionnels de la communication ont pu choisir leur étude de cas et commencer à appliquer les méthodes.

Elisa Brun, Noémie Chaigne, Emna Drira, Amandine Da Silva Pinto, Astrid Junique et Jérémie Wach Chastel ont formé leur agence de communication fictive en la nommant JANEA (initiales de leurs prénoms) et en définissant des postes à chacun. Puis ils ont choisi le cas de l’Institut d’économie circulaire.

J’ai choisi de vous détailler ce cas, car la stratégie proposée par ce groupe a été jugée, par les encadrants, comme celle-là plus pertinente de cette année.

L’institut de l’économie circulaire est une association nationale multi acteurs ayant pour objectif la promotion de l’économie circulaire en France et dans le monde. Les besoins numériques identifiés et proposés par les encadrants étaient :

  • Faire connaître l’institut en France et à l’étranger
  • Valoriser le positionnement web à travers une nouvelle stratégie de communication digitale
  • Sensibiliser de nouveaux acteurs à cette thématique : grand public, industriels, collectivités
  • Conquérir des mécènes et de nouveaux adhérents

Une fois la veille et le benchmark effectués, les étudiants ont pu faire leur proposition de stratégie digitale dont voici la rétrospective présentée le 24 octobre 2017.

L’agence JANEA a choisi un positionnement qui s’appuie sur l’économie du futur, l’écologie et le collaboratif avec un plan de communication digitale utilisant les outils déjà existants, mais aussi d’autres canaux. Un point commun entre tous ces outils : la publication de messages francophones d’une part et anglophones d’autre part.

Sur Facebook, la création d’un groupe ouvert et la publication d’évènements sont les points essentiels de la stratégie. Pour Twitter, ce sont les réponses et les réactions au  #economiecirculaire alors que pour LinkedIn, la création de deux pages différentes selon la langue utilisée constitue la modification principale de la stratégie digitale.

Les étudiants ont proposé l’ouverture d’un compte Youtube afin de stocker des vidéos créées à destination du grand public et, en ce qui concerne le référencement, ils insistent sur la création de liens externes vers des sites étrangers afin d’améliorer le référencement international.

Enfin, dans la stratégie digitale proposée, le site internet contiendra une carte interactive, une landing page, une traduction en anglais, mais surtout reverra son arborescence, trop complexe. Leur présentation se conclut sur la préconisation d’envoi d’une newsletter différente selon les segments.

Amandine Da Silva Pinto, étudiante en M1 Stratégie et politique, promotion 2017

 

Photo d’illustration : Présentation de l’agence JANEA (de gauche à droite : Elisa Brun, Astrid Junique, Noemie Chaigne, Emna Drira, Amandine Da Silva Pinto, Jérémie Wach Chastel)