Partenariat APACOM x ISIC : L’observatoire des métiers de la Communication

L’ISIC (Institut des Sciences de l’Information et de la Communication) et l’APACOM (Association des Professionnels Aquitains de la Communication), partagent aujourd’hui un lien professionnel historique. Une collaboration de longue date s’est installée entre les deux institutions puisque des professionnels de la communication membres de l’association, viennent transmettre leur savoir aux étudiants des masters. A l’inverse, des étudiants de l’ISIC sont sollicités par l’association sur des projets, tel que l’Observatoire des métiers de la communication.

Qu’est-ce que l’Observatoire des métiers de la communication ?

L’Observatoire des métiers de la communication existe depuis 2001 et fête cette année sa dixième édition. Béatrice Vendeaud en charge du projet avec Marie Dubois, nous explique que l’objectif de l’association est de « montrer une vision globale du périmètre de la communication dans les entreprises ». Tous les deux ans, l’APACOM lance une étude autour des professions du communicant en abordant un angle spécifique. Pour cette nouvelle édition, l’association veut mettre en lumière la perception de la communication par les chefs d’entreprise. L’idée est de faire comprendre aux patrons d’entreprise que la communication ne doit pas être considérée comme un outil mais comme un pilier nécessaire au bon fonctionnement d’une organisation. De plus, nous explique Béatrice Vendeaud, « les dirigeants d’entreprise ont tendance à voir la communication comme une dépense superflue ». L’Observatoire des métiers de la communication a pour ambition de défaire ce préjugé en prouvant que la communication est un investissement rentable sur le long terme. Afin de réaliser ce projet, l’APACOM fait appel à des institutions publiques telles que la Région Nouvelle-Aquitaine ou encore Pôle emploi, qui fournissent des données indispensables à l’étude.

L’association travaille également avec une autre association de professionnels de la communication : « Réseaux Com’ Nouvelle-Aquitaine », pour que l’étude ait une résonance plus importante sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Enfin, une collaboration est mise en place entre l’APACOM et des étudiants de l’ISIC et de l’ISEG Marketing & Communication School.

–> Retrouvez l’Observatoire 2020 en ligne et en live.

Cette année la partie qualitative de l’observatoire a été réalisée par Ludivine Veillon, Kodjo Assigbe, Alisha Brown, Naomie Desfontaines, Akoua Djagny et Ismaela Seck, tous étudiants en master 2 Consulting et expertise et Stratégie et politique de communication.

Ils ont été encadré par Aurélie Laborde dans le cadre des études de cas. Les résultats ont été présenté par Aurélie Laborde lors d’une conférence virtuelle (confinement oblige) en mai 2020.

Comment se déroule le travail pour les étudiants de l’ISIC ?

A l’origine, l’Observatoire des métiers de la Communication avait un enjeu plutôt quantitatif. L’APACOM a fait appel aux étudiants de l’ISIC pour apporter une dimension plus qualitative à l’étude, afin d’avoir le point de vue des entreprises sur la communication. Au début de l’année scolaire les étudiants du master reçoivent un brief réalisé par l’équipe en charge de l’Observatoire à l’APACOM. Ce brief est ensuite ajusté par Aurélie Laborde responsable de la première année du master, pour qu’il puisse répondre à des enjeux pédagogiques.

Cette année, les étudiants de première année ont également réfléchi à des thématiques à venir qui pourraient intéresser l’Observatoire des métiers. Ils ont ainsi intérrogé des professionnels de la communication sur leur représentation des métiers de la communication, la satisfaction au travail, le stress au travail ainsi que le plafond de verre. Afin que chaque membre du groupe de projet puisse aborder au moins une fois les différents thèmes, les étudiants ont mis en place un système de rotation : « On divise le travail pour permettre à chacun de maîtriser les différents thèmes. Chaque semaine on aborde un thème différent. », nous dit Ayaba étudiante et membre du groupe de Master 1. L’étude a permis aux étudiants de relever de véritables défis d’investigation puisqu’il y a peu de données existantes sur certains thèmes. Malgré cela, Ayaba nous confie que ce projet a été véritablement enrichissant puisqu’il a permi aux étudiants de mieux appréhender les enjeux professionnels du métier de communicant.

L’APACOM, acteur actif du partenariat

L’APACOM est une association réservée aux professionnels de la communication, de ce fait les étudiants ne peuvent pas adhérer avant d’intégrer le monde professionnel à la fin de leur cursus. Cependant, il est important pour l’association de communiquer avec les étudiants à travers l’organisation d’événements qui leurs sont destinés. Il a donc été tout à fait naturel pour l’APACOM de faire appel à des étudiants dans le cadre de l’Observatoire des métiers de la communication. « Ce sont eux qui vont porter notre métier demain » nous dit Béatrice Vendeaud. Elle nous explique également que ce travail d’enquête qualitative est extrêmement chronophage et impossible à réaliser par les bénévoles de l’association. En dehors d’une implication et d’une rigueur exemplaire, Béatrice Vendeaud reconnaît également « le regard neuf » apporté par le travail des étudiants. Pour l’APACOM, ce partenariat est une façon de familiariser les étudiants au monde professionnel et cette initiative est très appréciée des étudiants, même s’ils redoutent parfois la confrontation avec le marché professionnel. « La collaboration montre l’implication de l’APACOM, ça nous permet d’avoir une vision du monde professionnel », nous dit Ayaba. De plus, l’APACOM voit en ce partenariat un moyen d’accompagner l’université dans la formation des étudiants en communication. « L’université doit aussi s’adapter aux évolutions du terrain » précise Béatrice Vendeaud. Grâce à cet échange l’association aide l’ISIC à offrir une formation professionnelle en plus du contenu universitaire nécessaire aux étudiants des masters.

Emilie SADEYEN, étudiante en Master 1 Consulting et expertise en communication.