Mieux connaitre le métier de communicant interne

Retour sur la Grande Enquête – AFCI 2019

Le 19 novembre 2019, le journal régional Sud-Ouest accueillait un événement co-organisé par l’APACOM et l’AFCI dédié aux métiers de la communication interne.

Qu’est-ce que l’AFCI ?

AFCI (Association Française Communication Interne) est une association recensant 900 membres sur l’ensemble de l’Hexagone. Son objectif est de fournir de l’information, de produire de la publicité et ainsi proposer un échange digital et présentiel.

A l’occasion de ses 30 ans, l’AFCI a mené une grande enquête auprès de 350 répondants pour dresser un état des lieux sur le métier de communicant interne et envisager le futur de la profession. Pour définir les enjeux de la communication interne, l’enquête a ciblé 5 régions en France et 1 hors du territoire national.

Une cartographie de la profession plutôt surprenante

Cette enquête décrit un emploi majoritairement féminin (83%), exercé par une population plutôt senior (41 ans et plus). Les profils y sont divers et variés, issus de la communication mais pas seulement : beaucoup de professionnels viennent de ressources humaines, de journalisme et même d’école de commerce. En Nouvelle-Aquitaine, 60% des communicants internes sont issus de formations en communication. L’accès à cette profession est lui aussi diversifié : le choix de la communication interne reste souvent le fruit de constructions identitaires, de rencontres, de cheminements personnels… On évoque davantage un métier de « vocation ».

Com interne : visions du métier / regards de pros

En portant un regard extérieur sur leur profession, les communicants ont le sentiment de contribuer « au ciment de l’organisation ». Leurs sentiments varient entre le plaisir d’être autonome (88%) et le dépit de travailler avec un budget réduit (54%).

On perçoit une polyvalence de plus en plus grande dans les fonctions de communication interne. Cela s’illustre notamment par le lien avec Département des Ressources Humaines qui s’effondre, au profit d’un renforcement du lien avec la Direction de la Communication.

Revendication / Digitalisation / Personnalisation

Les enjeux majeurs de la profession sont la digitalisation, la légitimité de la profession ainsi que la personnalisation des moyens de communication. L’écrit reste le principal outil de communication interne. Le réseau social d’entreprise est très peu efficient. Pour l’être, il doit être un outil de travail, d’échanges, de relations et non uniquement un outil de diffusion de l’information.

Et demain ?

Sous un angle prospectif, les communicants internes pensent (à 88%) que leurs fonctions vont se renforcer et se professionnaliser encore davantage. Ils vont notamment avoir un rôle prépondérant à jouer dans les missions d’accompagnement au changement et de transition numérique.

Pour conclure, on peut noter trois grands défis pour la communication interne de demain  : accompagner les transitions d’entreprises ; intégrer les managers au cœur de la communication de l’entreprise ; faire en sorte que les salariés partagent un sens commun, une plus grande idée du collectif.

Pour en savoir plus.

Pierre Joubert, étudiant en première année Consulting et expertise en communication
Fatoumata Yattara, étudiante en première année Stratégie et politique de communication