Trouver un stage peut être une source de stress et un parcours du combattant si on s’y prend mal : un délai court, beaucoup de concurrence entre étudiants sur les mêmes offres, la recherche est loin d’être évidente. Quelques astuces pour vous guider dans votre quête et les conseils éclairés de Marie-Pascale Mignot, responsable des stages à l’ISIC

 

photo filles qui parlent

En anticipant sur sa recherche, trouver un stage ne sera plus une source de stress.

1 Mettre à jour son CV et sa lettre de motivation

Et oui, avant de se lancer à corps perdu dans la recherche, il faut avoir des documents qui nous mettent en valeur. Peaufiner son CV pour en faire une belle vitrine de votre expérience professionnelle et votre parcours universitaire, est un bon point de départ. “Il faut bien mentionner la marque ISIC et l’université, cela montre que l’on a des enseignements de qualité”, confirme Marie-Pascale Mignot. Pour la lettre de motivation, veillez à la personnaliser selon l’organisation où vous postulez. Travaillez le caractère unique de votre lettre et n’envoyez pas la même à chaque recruteur pour que celle-ci ait plus d’impact.

2 S’y prendre à l’avance

Pour les M1 dont le stage est en avril, et les M2 qui ont leur stage en février, il faut s’y prendre au bon moment, affirme Mme Mignot. Aux alentours de janvier pour les M1 et vers octobre/novembre, pour les M2. De manière générale, toutes les offres ne sont pas encore sorties avant ces dates. Pour autant même si la date semble lointaine, prenez de l’avance, profitez-en pour améliorer votre CV (cf le point précédent), ou encore “définir son projet professionnel, bien réfléchir aux deux stages que l’on souhaite faire pour diversifier les expériences et en M2 choisir un stage qui offrira peut être la possibilité d’un emploi” suggère Marie-Pascale Mignot.

3 Utiliser le réseau de l’ISIC

Pour la recherche de stage, vous n’êtes pas seuls puisque l’ISIC peut vous être d’une grande aide. En effet chaque année est publié l’annuaire des anciens, dans lequel on retrouve les coordonnées d’environ 400 anciens étudiants et leur poste actuel. Mme Mignot explique “qu’on ne va pas demander un stage directement, on peut venir chercher des conseils (pour intégrer la société de l’ancien), poser des questions à propos d’un domaine de compétence, par exemple”. Vous pouvez utiliser ce réseau très développé et bien entretenu pour prendre contact avec certaines organisations qui parfois privilégient les étudiants de l’ISIC pour pourvoir leurs offres de stage.

4 Se servir des sites d’offres de stage

Sur des sites comme Indeed ou Welcome to the jungle, on peut trouver énormément d’offres, alors n’hésitez pas à envoyer des demandes, afin de multiplier vos chances. Et surtout ne vous arrêtez pas à un secteur d’activité en particulier. Camille, une étudiante de M2 SP, confie : “je n’aurais jamais pensé m’éclater dans une association qui travaille pour les sourds et les aveugles, pourtant ça a été le cas !”.

Alors soyez curieux et ouvert à plein de propositions.

5 Penser à développer son réseau LinkedIn

Pour celles et ceux qui possèdent un profil LinkedIn, sachez qu’il est important de travailler son réseau. Ne laissez pas votre compte à l’abandon, cela pourrait vous desservir. Au contraire, nouez des relations avec des personnes qui pourraient vous offrir des opportunités. Marie-Pascale Mignot insiste sur le fait que “sur LinkedIn en faisant des recherches précises on peut écrire au plus grand nombre ou envoyer des messages ciblés aux personnes que l’on veut atteindre”. Aussi n’hésitez pas à écrire un petit texte de présentation sur vous, c’est très bien vu. En clair LinkedIn est une vitrine professionnelle dont vous pouvez tirer bénéfice pour votre recherche de stage.

6 Soyez mobile

Si malgré vos efforts vous ne parvenez toujours pas à trouver de stage près de votre lieu de résidence, ou celui de vos parents, alors peut-être devriez vous songer à chercher ailleurs. La mobilité peut ouvrir des portes, on peut donc trouver des offres intéressantes ailleurs. Si comme certains étudiants vous avez des difficultés financières Marie-Pascale Mignot attire l’attention sur le fait que “la mobilité engage des frais supplémentaires, mais il existe des façons astucieuses pour réduire les coûts (colocation, bourse de mobilité)”.

 

Bon courage dans votre recherche, si vous êtes motivé et proactif, alors vous devriez trouver le stage qui vous convient. Et si jamais vous étiez encore sans stage à l’approche de la date fatidique, ne vous inquiétez pas, il y aura toujours quelqu’un à l’ISIC pour vous aider. Vous pouvez vous rendre en salle G107 pour toute question auprès de Nathalie Waterlot.

 

Robin Botteau, étudiant en M1 Consulting et expertise en Communication