3 regards sur les Masters Com des organisations de l’ISIC

Les formations en communication de l’ISIC réunissent deux Masters : Consulting et Expertise en communication (CE) et Stratégie et politique de communication (SP). Tous les ans, ils ouvrent leurs portes à de nouveaux étudiants. Mais pourquoi ces derniers ont choisi de poursuivre leurs études ici plutôt qu’ailleurs ? Quels sont leurs atouts ?

Trois acteurs concernés reviennent sur leur expérience au sein de l’ISIC : une nouvelle étudiante Manon Charrier, un ancien étudiant devenu professionnel de la communication et intervenant à l’ISIC Nicolas Chabrier, et Nadège Soubiale, maître de conférence et responsable du Master Consulting.

 

Mais alors, pourquoi ces masters ?

Manon Charrier, rencontrée dans le restaurant universitaire, explique avoir été “attirée par la bonne réputation de l’ISIC”. Selon elle, cela s’explique par le contenu pédagogique de l’ISIC. Cette étudiante en SP, ajoute que “le concours d’entrée apporte une crédibilité et un aspect sérieux aux Masters, et la sélection d’entrée en M1 fait qu’il n’y a que 40 étudiants à débuter (20 étudiants par Master)”.

 

Changement de bâtiment pour rejoindre le bureau de Nadège Soubiale, responsable du Master CE et professeure à l’ISIC, qui nous accueille chaleureusement. Elle nous explique que les enseignements fondamentaux et professionnels “sont de très bonnes qualités, permettant aux étudiants d’exercer plus tard leur métier avec un bon niveau d’expertise”. Ces Masters veulent, d’après elle, transmettre des solides compétences aux étudiants. Cela permet de leur assurer ”de trouver un travail dès la sortie, d’avoir des débouchés professionnels”. La ville jouerait également un rôle dans le poids de cette formation car, selon Manon, “Bordeaux est une ville dynamique et attrayante pour les jeunes”.

 

Dans le cadre de la JBA (Journée bonjour les annonceurs), journée d’échange entre étudiants et entreprises de communication, nous rencontrons Nicolas Chabrier, ancien étudiant en SP, qui accepte de se confier sur sa formation. “Ce Master était reconnu, très présent dans les guides professionnels et en ligne”.

Un point de vue partagé par Manon qui avoue que le site internet des masters l’a grandement aidée dans sa recherche d’informations. Nicolas ajoute que “le bouche à oreille fonctionne toujours, d’où l’importance de garder contact et de toujours valoriser cette formation pour encourager aussi la notoriété”.

 

 

Nicolas Chabrier-pro-ISIC

Nicolas Chabrier – Crédit : Anthony Rojo

Une formation qui implique les étudiants dans une forte culture universitaire

L’ISIC a pour ambition de former ses étudiants à développer un véritable esprit critique et d’analyse, une capacité de réflexion et un fort bagage théorique. Nadège explique que “l’ISIC apporte de réelles compétences, l’idée de cette formation est de ne pas s’attarder uniquement sur la formation aux outils, ceux-ci devenant vite obsolètes”. Ces deux Masters forment sur les fondamentaux de la communication. Nicolas explique que sa formation lui a permis de développer ses connaissances et d’avoir une approche universitaire importante. “L’ISIC nous apprend aussi à prendre du recul, de la distance, sur notre travail afin de comprendre l’ensemble des éléments. Ce sont des atouts indéniables lorsqu’on arrive dans le monde professionnel” explique-t-il. Il ajoute que l’ISIC compte de bons chercheurs, et un laboratoire de recherche sérieux. Ce professionnel continue en expliquant que “l’idée de retrouver en amphithéâtre des chercheurs reconnus, est un gage de valeur importante”. Les Masters de l’ISIC offrent “un équilibre entre apport théorique et expériences concrètes” selon Manon. Nicolas indique que cette double approche est “très intéressante, et pertinente pour former au mieux les communicants de demain

 

L’ISIC comme moteur de projection professionnelle

Manon se lance dans cette formation dans l’idée de consolider ses connaissances “et d’être formée pour le terrain”. En regardant en arrière, Nicolas, l’ancien étudiant, se souvient qu’il souhaitait lui aussi obtenir “une approche pratique de terrain, de la stratégie, de l’événementiel, de la relation directe avec les clients”. Nadège Soubiale, qui enseigne notamment la Sociologie des organisations dans les différents Masters, nous confie attendre une “confiance et un partage réciproque entre les étudiants et les enseignants”.

Alors qu’elle vient tout juste de commencer sa  formation, Manon veut déjà créer sa start-up. Elle a obtenu le statut autoentrepreneur. “C’est le cours entrepreneuriat, suivi en M1, qui a permis de confirmer mon désir d’entreprendre. Avec les conseils de l’enseignante, j’ai pu me lancer et effectuer les démarches pour le statut. J’ai pu ensuite commencer mon projet de développement d’une application e-santé, qui a pour but l’amélioration de la communication hospitalière”.

 

Manon-Charrier-etudiante-ISIC

Manon Charrier Crédit : Milan Guillou

Pendant que notre matinée à la découverte de différentes entreprises se poursuit, Nicolas nous raconte son parcours : “Après une licence assez générale, ce Master m’a permis de savoir ce que j’aimais, d’acquérir beaucoup de connaissances, de rencontrer des gens sur le terrain, et d’avoir ainsi un aperçu plus concret du monde professionnel”. Il nous explique que l’ISIC lui a permis de connaître ses points faibles comme ses points forts.

De son côté, Nadège estime que le Master ”est en mesure de s’adapter aux étudiants pour leur proposer les moyens d’avoir plus d’expériences, et de peaufiner leur projet professionnel”. Elle justifie cela également par le contenu pédagogique, mais aussi par un partenariat large et efficace. C’est avec ces partenaires que les projets pédagogiques sont conduits. Les étudiants travaillent en lien direct avec les commandes des entreprises privées ou des organisations publiques. Ce sont ces mêmes partenaires qui reçoivent très souvent des stagiaires.

 

 

Une formation rythmée par des expériences concrètes

Saviez-vous qu’en entrant à l’ISIC vous pouviez réaliser deux stages ? Un en première année, de 4 à 5 mois et un en M2 d’une durée de 6 mois. Cette période est toujours un moment important de la formation. Alors qu’elle prépare son stage au CHU de Bordeaux, Manon nous rappelle l’importance de ces expériences. “Les stages permettent de savoir ce qui nous plait vraiment, d’agrandir son réseau professionnel et de mettre un premier pas dans ce secteur”. Pour Nicolas, ces expériences permettent de “bouger notre manière de penser nos métiers”. Même si à la fin de son M2 il n’avait pas de projet professionnel défini, ses stages et sa formation lui ont permis d’en savoir plus sur les sujets qui lui correspondaient. D’ailleurs, son stage de M2 a découlé sur son premier emploi : intéressant n’est-ce pas ?

Sachez que l’alternance durant la formation est également possible : “Cette formation est en mesure de s’adapter aux étudiants, à leurs besoins en leur proposant un contrat d’alternance” explique Nadège Soubiale. Pour elle, il n’y a pas de doute : les stages révèlent le potentiel de chaque étudiant. Au fil des années, le corps enseignant est agréablement surpris de voir les importantes missions et responsabilités qui sont délivrées à leurs étudiants.

Nadege-Soubiale-Enseignante-ISIC

Nadège Soubiale Crédit : Pauline Lasmènes

Après 5 mois de Master, Manon réalise déjà que sa formation lui permet d’élaborer des projets réels et concrets (l’organisation du Speed Business, le colloque de la Chaire Unesco par exemple). Elle nous confie que la quantité de travail qu’elle doit réaliser la pousse à s’organiser et s’adapter. Cela est utile dans le monde professionnel. Nicolas, devenu chef de projet chez Aggelos (agence de com’) et depuis peu président de l’APACOM, association des professionnels de la communication en Aquitaine, explique d’ailleurs que la formation développe “l’art de la débrouille et renforce le sens des responsabilités”.

L’ISIC, les avantages d’une formation publique

Quels sont les indéniables avantages d’une formation dispensée par le secteur public ? Pour l’ancien étudiant comme pour la nouvelle entrante, le secteur public regroupe des valeurs importantes. Pour Manon, obtenir son diplôme en formation publique est une fierté. Sentiment confirmé par Nicolas et Nadège qui estiment que l’enseignement public permet l’accessibilité aux savoirs, favorise l’équité des chances et défend “la démocratisation à l’accès aux enseignements supérieurs”.

 

En résumé, pour eux, le plus des Masters de l’ISIC : une culture universitaire et de solides connaissances professionnelles.

 

Par Milan Guillou & Pauline Lasmènes – M1 Stratégie et politique de communication